CLOU - MAGAZINE

NUMERO 10 - AOUT 2003
PAGE 1

SOMMAIRE

LES MALADIES MENTALES DES AUTOMOBILISTES, par le Professeur RAPPOLTANGLUTH :
LE SYNDROME MANIACO-DEPRESSIF OU LE TEDEISME (Cette page)
LES NEWS, par JEREMY BLACKSON (Page 2)
CLOU D'HIER : VOLKSWAGEN 411 (Page 3)


LES MALADIES MENTALES DES AUTOMOBILISTES
LE SYNDROME MANIACO-DEPRESSIF OU "TEDEISME"

Une nouvelle enquête du professeur Rappoltengluth

Ce mois-ci le professeur Archibald Rappoltengluth nous invite à découvrir une nouvelle maladie mentale qui frappe bon nombre de nos contemporains.

Les patients concernés sont les bienheureux propriétaires d'un véhicule du groupe V.A.G. doté d'un moteur TDI. Cela couvre donc beaucoup de modèles, de la petite VW Lupo à l' Audi A8 en passant par les Golf, Passat, Seat Ibiza, Skoda Octavia...

Depuis l'apparition de cette motorisation miraculeuse, ces modèles se sont multipliés comme des petits pains, favorisant la propagation de la maladie.

Golf GT TDI 110 ch : première bombe TDI Mais laissons maintenant parler le spécialiste :
Qu'est-ce que le Tédéisme ?

Il est expliqué dans le titre de l'article qu'il s'agit d'un syndrôme maniaco-dépressif, ce qui est exact : le maniaco-dépressif passe alternativement par des périodes d'exaltation et d'abattement.

Le tédéiste suit le même schéma :
- exaltation : "je roule à 180 et je ne consomme que 5 litres aux 100 !"
- abattement : "pourquoi cette caisse se traîne à 20 à l'heure ?"

Le moment d'extase : la TDI, ça y va ! Le secret de ces changements de phase : le débitmètre !

Le débitmètre est un petit appareil censé réguler le fonctionnement du moteur par l'ajustement de la quantité air / carburant. Quand il est encrassé ou défectueux, la voiture n'avance plus.

Par ailleurs, le moteur TDI, petit bijou de technologie, offre des performances exceptionnelles pour une consommation ridicule... quand le débitmètre veut bien.

Le conducteur tédéiste ne sait jamais quand le débitmètre sifflera la fin de la période d'exaltation. Il sait que cela se produira, c'est tout.

Et de ce fait, il s'exalte d'autant plus ! Il explose les chronos ! Il est l'enfant chéri des forces de l'ordre qui se font un devoir (et un plaisir) de le pourchasser à plus de 220 km/h !

Fini de jouer.  Mais tout a une fin, comme vous le savez. Et avec le TDI, ça ne tarde pas.

La Grande Dépression

Le fait que la voiture se mette soudain à ralentir sans raison est déjà une source d'inquiétude bien légitime. Mais cela ne cause pas pour autant une dépression (sinon, dans quel état seraient les conducteurs de Fiat !)

Le tédéiste, confronté à cette panne soudaine, scrute son tableau de bord où brillent d'inquiétants signaux rouges sur un fond désespérément noir, le fond des cadrans bleutés venant ajouter une tonalité spectrale. Disons-la, cette ambiance lugubre agit directement sur le psychisme du malade. Sa raison vacille, le doute commence à s'insinuer dans son esprit.

Le dépanneur vient le tirer de sa torpeur et le conduit vers ce qui doit être sa planche de salut : un garage Volkswagen. Là, on saura le comprendre et le tirer d'affaire. 

Un tédéiste de 35 ans
après son quinzième débitmètre
Mais, loin d'être compris, le tédéiste est accueilli par le sourire narquois du chef d'atelier : "Je ne comprends pas, c'est la première fois que ça arrive ! Il lui a fait quoi, à sa voiture ?".
Le tédéiste, coupable de son propre malheur !

En effet, dans le groupe Volkswagen, un dogme prévaut : "nos voitures sont parfaites. Donc si quelque chose cloche, c'est le conducteur".

Et celui-ci est accusé de tous les vices :
A-t-il mis du mauvais gasoil ? De la mauvaise huile ? Du mauvais liquide de lave- glace ? A-t-il roulé trop vite ? N'a-t-il pas roulé assez vite ? A-t-il trop fait chauffer le moteur ? N'a-t-il pas assez fait chauffer le moteur ? S'est-il lavé les mains avant d'aller à table ?

Il a existé des VW sans TDI. Un bel
exemple ici : la 411.
Pour obtenir l'absolution du réseau, il n'aura qu'une solution : acquitter le montant (colossal) d'une facture de remplacement du fameux débitmètre.
Ainsi, une nouvelle période d'exaltation peut commencer (brève mais intense).

A ma connaissance, il n'existe pas d'alternative au tédéisme. En effet, le constructeur propose des moteurs de plus en plus exaltants (90 ch, puis 110 ch, puis 130 ch, puis 150 ch...) qui rendent les crises de plus en plus fréquentes, créant un phénomène d'accoutumance auquel aucun traitement ne résiste. D'autres constructeurs ont d'ailleurs emboîté le pas à Volkswagen et créé des Turbo-Diesel à injection directe haute pression au comportement aléatoire, en vue de rendre également leurs clients "accro" au phénomène. Reconnaissons-le, il ne sont pas arrivés au même niveau que le constructeur de Wolfsburg. Un grand bimensuel automobile français affirme que 50 % des réclamations du courrier des lecteurs concernent les TDI. Un palmarès difficile à battre.

Pour finir, je propose un nouveau slogan publicitaire à Volkswagen, adapté aux curieuses caractéristiques de ses produits : "On ne peut pas toujours se tromper, mais des fois on peut quand même".

C'est tout pour aujourd'hui.

PAGE SUIVANTE -->

RETOUR MENU ARCHIVES CLOU-MAGAZINE

RETOUR MENU PRINCIPAL

POUR ME DONNER VOTRE AVIS, VOS SUGGESTIONS, VOS REACTIONS, CLIQUEZ ICI !

Tous les textes de CLOU-MAGAZINE sont sous copyright de Laurent Bunnik et ne peuvent être reproduits sans l'accord de son auteur (Au cas où cela intéresserait quelqu'un !).