CLOU - MAGAZINE

NUMERO 28 - AVRIL 2011
PAGE 1

SOMMAIRE

EDITORIAL - LE LITRE A DEUX EUROS (Cette page)
SALONS DE SHANGHAI, NEW YORK ET AMSTERDAM : LES CLOUS DU SALON  (Page 2)
LES POUBELLES DE L'HISTOIRE : CITROEN DYANE (Page 3)
 

 


EDITORIAL - LE LITRE A DEUX EUROS

Pendant que notre hyperactif Président se bat pour développer notre pouvoir d'achat (qui ne se laisse pas faire), il est déplorable que l'ensemble des leaders économiques ne se retrouve pas au diapason dans cette noble lutte.
Ainsi, Christophe de Margebrute, dirigeant d'un groupe pétrolier de sinistre mémoire, nous assène sans sourciller que nous allons bientôt devoir payer le litre de carburant à deux euros, et ceci sans la moindre précaution sémantique ni le moindre souci des échéances électorales à venir.
Le gouvernement, qui avait décidé de taxer les profits des pétroliers pour faire baisser les prix (Oui, je sais, augmenter les taxes pour faire baisser les prix, voilà une idée comme on n'en trouve qu'en France !), se trouve tout désemparé, au point que les ministres multiplient lapsus, bourdes et pataquès pour la plus grande joie des internautes et pour le plus grand désespoir des derniers chroniqueurs comiques qui se trouvent dépassés sur leur droite.

Ainsi, ce groupe pétrolier franco-international que le monde entier nous envie, prépare-t-il la fin du pétrole à bon marché pour tout le monde, pour s'orienter vers une politique de luxe et de gestion de la rareté, suivant ainsi l'exemple de cette belle réussite française que représente le groupe LVMH.

En effet, à partir du moment où il est acquis qu'il y aura de moins en moins de pétrole à vendre, le seul moyen de préserver les marges des compagnie pétrolières consistera à augmenter le prix du carburant sans limite. Et tout le monde doit être préparé à cela.

Pourtant vous vous dites que grâce au progrès des énergies alternatives, le pétrole sera de moins en moins en moins demandé... et donc son prix devrait logiquement baisser.

En particulier, le recours à l'électricité devrait rendre ces considérations économico-pétrolières obsolètes et ouvrir une ère de prospérité, calme et volupté.

Mais le lobby pétrolier a le bras long et s'emploie à ruiner à brève échéance les frêles espoirs d'une autre vision de l'automobile !
Ainsi, Renault-Nissan, le champion de la cause du tout-électrique, est-il la cible d'incidents tellement récurrents qu'ils ne peuvent être le fruit du hasard.

L'affaire des faux espions n'est que le fruit d'une action de déstabilisation ourdie par des forces occultes. D'ailleurs, nous sommes prêts à dévoiler (contre cinq millions d'euros en liquide) quelle compagnie se cache derrière cet odieux complot, grâce à des preuves que nous terminons de rédiger et qui étonneront le monde.

Par ailleurs, la Nissan Leaf, non seulement laide et disponible dans une seule couleur, refuse régulièrement de démarrer dans certaines circonstances. Le constructeur refuse d'envisager un rappel, arguant que "l'absence de démarrage ne représente aucun danger" (1).

Il est évident que les journalistes spécialisés ayant élu ce vilain petit canard "Voiture de l'année" ont voulu par ce geste discréditer la propulsion électrique dans son ensemble, et c'est une manoeuvre qui n'a pas échappé à notre sagacité.

Refusez de vous laisser piéger ! Nous vous donnerons bientôt les recettes pour résister.

La voiture de l'année ne démarre pas, mais c'est pas grave. Regardez comme ils s'en foutent !  
Gédéon Lenfoiré  
(1) Authentique !  

PAGE SUIVANTE -->

RETOUR MENU ARCHIVES CLOU-MAGAZINE

RETOUR MENU PRINCIPAL

 

POUR ME DONNER VOTRE AVIS, VOS SUGGESTIONS, VOS REACTIONS, CLIQUEZ ICI !

Tous les textes de CLOU-MAGAZINE sont sous copyright de Laurent Bunnik et ne peuvent être reproduits sans l'accord de son auteur (Au cas où cela intéresserait quelqu'un !).