CLOU - MAGAZINE

NUMERO 31 - SEPTEMBRE 2011
PAGE 1

SOMMAIRE

EDITORIAL - LE PERIL NOIR (Cette page)
LES NEWS : ON N'EST PAS SORTIS DU SAAB (Page 2)
LES POUBELLES DE L'HISTOIRE : PONTIAC AZTEC (Page 3)
 

 

EDITORIAL : LE PERIL NOIR

Nous fêtons avec émotion la première année du nouveau "Clou Magazine", une année fertile en nouveautés, en événements, démontrant avec une éclatante vigueur que la passion automobile n'est pas morte, et que les limites de la bêtise humaine reculent toujours plus loin.
Après un été plutôt calme en matière d'actualité (ce qui a permis à notre équipe de passer d'agréables vacances), et en attendant la rafale de nouveautés promise pour le salon de Francfort dans quinze jours, voici venu le moment de reprendre le fil de l'histoire, là où nous l'avions laissé.
 

Jusqu'ici, nous avons pu appréhender le Péril Jaune venant de Chine, et signaler assez fréquemment les progrès effectués en matière automobile par les constructeurs de l'Empire du Milieu, venant menacer notre propre production dans un avenir proche.
Mais souvent, le danger vient aussi de là où on ne l'attend pas.
Ainsi, l'Afrique n'est pas réputée pour la vigueur de son industrie automobile, même si on note une activité intéressante en Afrique du Sud et que l'on sait, par ailleurs, que de nombreuses usines de montage parsèment le continent noir.
Or il existe des individus qui ne se résignent pas à cette fatalité et qui, devant les difficultés des firmes occidentales, décident de relever le défi : l'Afrique peut et doit subvenir à ses besoins en matière de déplacements individuels.
Ainsi, le jeune consultant américain Joel Jackson, fort d'une expérience de nombreuses semaines en matière de management social, développement durable et éthique multiculturelle, a constaté que l'on circulait très mal sur les routes du Kenya.

Outre son indéniable aspect pratique, le Mobius se fond dans la savane comme un phacochère dans un concours d'élégance.  
C'est en lisant Tintin au Congo qu'il a le déclic : il adopte la même coupe de cheveux que le reporter belge, et décide de construire l'équivalent de la Ford T qui s'était avérée, à l'époque, tout à fait adaptée au problème.

Dépourvu de toute compétence en matière automobile, mais d'une bonne volonté tiers-mondiste et d'une foi à toute épreuve, Joel a rassemblé une équipe de sculpteurs de boîtes de conserve et de récupérateurs de métaux, afin d'habiller une tondeuse à gazon d'une carrosserie capable de loger cinq personnes dans un encombrement calculé au plus juste. La technologie employée ne permettant pas aux vitres de s'ouvrir, la bâche latérale peut être retirée pour assurer la climatisation (En Afrique, il fait chaud, rappelons-le pour ceux qui n'y vont jamais). D'ailleurs, la couleur noire est là plus pour le symbole que pour l'efficacité thermique.

L'éclairage arrière est assuré par trois paires de feux de couleur de taille impressionnante (mais bien intégrés à la ligne générale). Les concepteurs ont en effet tenu à ce que les feux de détresse se voient de loin.

Les barres de toit ne sont pas prévues pour recevoir des charges. Elles sont là uniquement pour que le véhicule ne se plie pas en deux.

Si vous avez adoré la face avant, la face arrière vous laissera sans voix.  

Pour prouver qu'il ne s'agit pas d'un canular ni d'un photo-montage, vous trouverez ci-dessous la video officielle montrant le véhicule en action (attention, cascade !) :

http://www.mobiusmotors.com/media/videos.html

Maintenant que le premier prototype est opérationnel et a prouvé la validité du concept, l'équipe de Mobius Motors va devoir relever un nouveau défi pour les prochaines années : en construire un second. Pour cela, l'entreprise recherche des financements.
Donc si vous êtes soucieux de commerce équitable, tout en cherchant à soutenir une industrie de pointe, avec une garantie de retour sur investissement assez exceptionnelle, vous pouvez contacter Joel Jackson. Si vous n'avez pas de sous, venez quand même leur dire bonjour, ça leur fera plaisir :

Mobius Motors, PO Box 82426, Mombasa, 80100, Kenya

Le dirigeant Joël Jackson (jeune homme blond à droite) en réflexion stratégique, tandis que l'activité de l'usine bat son plein. Laurent Bunnik

PAGE SUIVANTE -->

RETOUR MENU ARCHIVES CLOU-MAGAZINE

RETOUR MENU PRINCIPAL

 

POUR ME DONNER VOTRE AVIS, VOS SUGGESTIONS, VOS REACTIONS, CLIQUEZ ICI !

Tous les textes de CLOU-MAGAZINE sont sous copyright de Laurent Bunnik et ne peuvent être reproduits sans l'accord de son auteur (Au cas où cela intéresserait quelqu'un !).